Quelles sont les maladies du Quarter-horse et pourquoi les tester ?

La race Quarter-horse est touchée par plusieurs maladies génétiques redoutables qui peuvent affecter la santé des individus touchés de manière très grave, c'est pourquoi il nous parait important de dépister les reproducteurs pour éviter de propager éternellement ces problèmes...
En effet, autant il était compliqué dans les années 50 d'écarter les chevaux touchés de la reproduction (certains étant porteurs sains !) autant à notre époque, avec la connaissance génétique poussée que nous avons, il est incroyable de constater que la majorité des éleveurs ne font pas tester leurs reproducteurs...
Alors oui c'est vrai que tester les chevaux représente un coût supplémentaire mais si les éleveurs jouent le jeu, il ne faudrait pas très longtemps pour faire le ménage !
Alors à vous de jouer les clients, faites le choix de la qualité pour obliger les éleveurs à changer leurs habitudes !


L’hyperkaliémie périodique paralysante (HYPP, Hyperkalemic Periodic Paralysis):

C’est une maladie musculaire observée principalement chez les chevaux de race Quarter Horse, Appaloosa et Paint-horse issus de la lignée IMPRESSIVE. Les chevaux affectés ont une conformation très musclée. Ils présentent, brutalement, en cas de stress, des faiblesses musculaires. La pathologie comparée avec l’espèce humaine a permis à des chercheurs de Californie et de Pittsburg d’identifier le gène muté responsable de cette maladie. Ce gène code pour un canal potassique. Les cellules ne sont alors plus capables de réguler leur quantité de potassium intracellulaire , ce qui provoque des contractions musculaires involontaires. Mais les contractions répétées en cours d’exercice ont pour conséquence une hypertrophie musculaire.Les chevaux avec deux copies du gène paraissent être plus sévèrement affectés. Un test moléculaire a été développé par des scientifiques de l’Université de Californie et de Pittsburgh.


L’asthénie dermique héréditaire localisée équine (HERDA, Hereditary Equine Regional Dermal Asthenia):

C’est une maladie dégénérative rare de la peau rencontrée chez le Quarter horse américain. Elle est provoquée par un gène récessif, deux copies du gène muté sont nécessaires pour que la maladie se manifeste. Les poulains malades paraissent normaux à la naissance mais avant l’age de 1,5 ans ils commencent à présenter des lésions cutanées consécutives à de légères abrasions. Des scientifiques de l’Université de Californie ont cartographié et identifié la mutation génétique responsable de cette affection. Un test de génétique moléculaire est disponible pour détecter les porteurs du gène responsable.


Polysaccharide Storage Myopathy (PSSM)

Il s'agit d'un désordre musculaire liés cette fois-ci à une accumulation de sucre dans les tissus musculaires qui a une incidence sur la motricité.
Ceci étant lié à un enzyme : l'amylase, qui détruit l'amidon contenu dans le sucre.
Cependant, l'accumulation de polysaccharide résistant à l'amylase peut prendre un temps pour que le taux augmente suffisamment pour être détecté par les analyses. Dans une étude, un quart des chevaux qui ont montré les symptômes chroniques de cette maladie n'avaient pas fait apparaître l'amylase polysaccharide dans les analyses avant leurs deux ans!
Les bonnes nouvelles de PSSM sont que ses symptômes peuvent être contrôlés, par un régime très très sévère, ce qui n'empèche pas pour les mariages déjà réalisé de prévenir les éventuels acquéreurs des soucis potientiel et de faire tester les juments et ne pas faire ce genre de mariage.
Un cheval hétérozygote pur le PSSM, peut ou pas développer les symptomes, un homozygote les développera forcément....
Symptomes:
Pendant une crise, le cheval semble paresseux, a une boiterie "changeante", crispe son abdomen et développe des tremblements des flancs. Quand il arrête de se déplacer il "se détend" souvent comme pour uriner. Il est douloureux, raide, sueur abondamment et à les muscles durs, particulièrement sur l'arrière-main. Quelques chevaux se roulent immédiatement après l'exercice. La plupart des chevaux ont de nombreux épisodes de rigidité de muscle; cependant, des chevaux légèrement affectés peuvent avoir seulement un ou deux épisodes/année.


La déficience en enzyme branchante du glycogène (GBED, Glycogen Branching Enzyme Deficiency) :

C'est une maladie récessive simple qui perturbe le métabolisme du glycogène et qui entraîne la mort précoce du poulain. Elle a été constatée chez les chevaux de trait, le Quarter horse et le Paint horse. La base génétique de l’affection a été déterminée et un test moléculaire a été développé par des scientifiques de l’Université du Minnesota.


Le syndrome létal du poulain blanc (OLWFS, Overo Lethal White Foal Syndrome):

Ce syndrome est lié au gène overo (O). Une copie du gène produit un patron de coloration blanc. Deux copies du gène sont responsables de malformations congénitales chez le poulain. Ils naissent blanc et meurent très rapidement. La pathologie comparée avec la clinique humaine (maladie de Hirschprung) a permis à des chercheurs de l’Université du Minnesota, de l’Université de Californie et d’Australie de découvrir la mutation causale de cette anomalie mortelle. Un test en génétique moléculaire est disponible, il permet les accouplements raisonnés.